Après avoir sillonné les routes italiennes par deux fois, nous nous sommes mis cette fois-ci en quête du patrimoine oublié de la Belgique. Nous sommes le 3 juin 2017 et une nouvelle aventure d’urbex commence. Notre périple est basé sur un itinéraire comportant huit spots.

Vers 17h30 nous nous mettons en direction de la Belgique pour changer le départ se fait en début de soirée. Notre premier check-point se trouve à environ huit heures de route, la majeure partie du trajet sera donc réalisé de nuit !

Après quelques haltes de ravitaillement et de nombreux kilomètres avalés. C’est un peu avant trois heures du matin que nous arrivons sur la première position GPS.

Château César

Vu l’heure Lence a décidé de rester dormir dans la voiture. Mais Youri et moi sommes motivés pour partir en exploration aussitôt sur place. Un urbex de nuit ça nous changera et si le spot ne convient pas pour y faire un shooting d’Arcoyoga, on évitera aussi de perdre du temps.

Après plus d’une heure d’exploration, nous sommes ressortis de la propriété par un passage complètement différent de celui emprunté pour entrer. Le seul hic, c’est qu’on a un peu galéré pour retrouver la voiture. De surcroît, j’avais laissé la clé à Lence, il a donc encore fallu réussir à la réveiller et ceci sans ameuter tout le quartier paisible où nous étions parqués.

Durant cette mission compliquée, on a piqué de bonnes crises de fous rires avec Youri, mais ça va toutes les lumières des alentours ne ce sont pas allumées.

J’ai vraiment beaucoup aimé l’ambiance nocturne de vieux manoir ! En plus avec le bruit et l’humidité de la pluie, cela m’a laissé vraiment de bonnes sensations. Que de bons souvenirs et une jolie expérience cette première by night.

Heu… ouais…. mais c’est pas ici !

En partant du Château César, je me suis légèrement trompé en insérant les coordonnées GPS, nous sommes arrivés à l’aube où nous n’aurions pas dû être. Du coup nous avons fait une petite balade matinale dans un terrain très escarpé et tout ça pour ne rien trouver. Enfin si quand même, une vieille tour sans intérêt ! Heureusement que Lence était restée dans la voiture, autrement j’aurai ramassé sévèrement. 🙄

J’ai inséré les bonnes coordonnées cette fois-ci et nous avons redémarre. Sur la route, nous avons trouvé un petit urbex qu’on a exploré au passage. Mais nous n’y avons pas trouvé de décors assez extraordinaire pour nos photos. Mis à part une halle qui était malheureusement bien fermée, on aura eu que quelques photos par un petit trou de souris. Ce fût une exploration assez rapide et peu fructueuse.

Château Bambi

Après cette petite péripétie, nous voilà enfin au château Bambi, mais le bâtiment est malheureusement en très mauvais état. De plus, il sert de place de jeu pour l’airsoft, une pratique qui a une légère tendance à ruiner rapidement ce genre de lieu.

Encore un spot sans acroyoga ! Bon, il faut dire qu’avec le voyage dans les pattes et sans avoir dormi, la motivation est moyenne. C’est plutôt l’heure du café que celle de l’acro et des visites 🙂

Château Rochendaal

Bon ! Cette fois on est prêt pour un peu d’acroyoga, on a bu le café et mangé pleins de croissants ! Soit dit en passant, ils savent super bien faire les viennoiseries ces belges, on en mangerait des tonnes.

Après avoir fait la visite du manoir. On a jeté notre dévolu sur ce qui devait être le salon, cette pièce va bien aller pour un petit shooting d’acro et se dégourdir un peu les pattes.

Avec la végétation verdoyante qui tamise la lumière pénétrant par les fenêtres, la salle se trouve dans une ambiance intéressante. Le dégagement et l’intérêt des autres pièces de la bâtisse n’offre pas de cadres aussi plaisants. Mais nous aurions dû prendre le temps de faire des photos d’acroyoga dans le garage situé à côté, car la lumière y était exceptionnelle.

Abbaye de Villers

La prochaine halte n’est pas un urbex traditionnel, vu que c’est un site touristique. Mais j’ai trouvé le cadre tellement magnifique que je l’ai ajouté à notre itinéraire.

Avant la visite, nous avons mangé et nous nous sommes reposé sur la terrasse d’un restaurant situé près du site. On a pris notre temps, car nous avions décidé que l’Abbaye serait la dernière visite de la journée. Nous avions aussi profité du wifi pour trouver un petit B&B pour la nuit.

Nous n’étions pas les seules à faire un shooting dans l’Abbaye de Villers. Youri a d’ailleurs même servi de modèle pour quelques-uns des clichés du sympathique photographe que nous avons rencontré là-bas.

Charbonnages de FT

Après avoir passé la soirée dans un petit pub bien sympa à goûter les bières locales. Nous avons dormi au B&B “Les Galapiats”, pour un repos bien mérité !

Au petit matin, nous prenons la route en direction de cet ancien site minier. Le site est vaste et agréable à visiter, peu de traces de vandalisassions, il est encore bien dans son jus. Il nous a offert un environnement au top pour nos photos.

Manoir aux statues

J’avais vu des photos de ce lieu et il semblait encore être encore en excellent état. À notre arrivée, on s’aperçoit que le manoir est déjà bien saccagé et retourné. C’est quand même incroyable le plaisir que certains ont à tout cassé sans raison…

Vu le nombre de personnes qu’on a croisées sur place, ça ressemblait plus à site touristique qu’à un urbex. Les pièces sont assez exiguës et l’atmosphère est plutôt lourde, c’est une visite que je n’ai pas particulièrement appréciée.

On a rapidement fait le tour de la bâtisse et nous avons repris la route.

Château Miranda

Ce château était implanté sur une colline au milieu d’une énorme propriété privée et habitée. Nous avons accédé au site en traversant la forêt, puis on a cherché un bon moment pour finalement arriver en face du fameux château Miranda.

Nous sommes allés le visiter à la période de sa destruction, les travaux venaient de commencer depuis peu. Les toits étaient déjà enlevés et ils reposaient dans les jardins environnants, certains murs étaient déjà abattus.

C’est bien dommage qu’un lieu aussi atypique et magique ne soit pas conservé et protégé. Malgré son état l’ambiance était encore féerique, nous avons eu de la chance de pouvoir y passer avant qu’il ne disparaisse à tout jamais.

Le Ry d’Ave

On a bien cru qu’on ne trouverait pas de gîte pour la nuit ce soir-là, car notre road trip tombait pillé poil sur une fête Belge. Du coup tous les B&B et hôtels de la région affichaient complet.

Finalement, après avoir visité environ une dizaine de lieux, on a trouvé des chambres dans un hôtel de campagne. Le cadre était très sombre et rustique, mais le personnel agréable et en plus on a bien mangé et bien dormi.

Pensionnat Notre-Dame de la Providence

C’est en territoire français qu’a lieu la dernière visite de ce road trip. Sur le bâtiment, sont affichées plusieurs pancartes “Site sous surveillance vidéo”. On se fait tout petit et on continue notre infiltration !

On s’aperçoit que le bâtiment est bien fermé ! Les seuls accès qu’on a trouvés sont une petite fenêtre en hauteur, mais elle est en pleins vis-à-vis du voisinage ou une fenêtre cassée a plein pied. Youri a toute suite pris la décision de passer par la fenêtre à plein pied qui présentait encore des morceaux de verre tranchants, quitte à se sectionner les grelots. 😀

Lence et moi n’avons pas voulu emprunter cet accès trop risqué à notre goût. Nous sommes donc passés par l’autre accès qui s’est finalement révélé être aussi assez sportif. Mais la visite était à la hauteur des efforts fournir.

On the way to Switzerland !

Si tu aimes nos histoires d’acroyoga en urbex, n’hésites pas à lire les autres articles de la série.

Tu peux aussi laisser un commentaire ci-dessous, ça nous fera plaisir 😉

Share This
Secured By miniOrange